Article(s) de la section ‘Essone’

Bulletin 2019 – Décembre 2018

Le 7 Mai 2017 le suffrage universel a élu un Président de la République jeune, montrant ainsi la volonté de rompre avec un système largement discrédité malgré l’alternance régulière du pouvoir.

Ce Président, qui voulait être celui du changement et se revendiquait d’une République exemplaire, n’a pas transformé l’essai et sa cote de popularité s’est vite effondrée dans l’année suivant son élection.

Passé le temps de liesse partagée avec le succès en Coupe du Monde de notre équipe nationale de football, les motifs de contrariété sont vite arrivés avec l’affaire BENALLA et les démissions des deux importants ministres Nicolas HULOT (Transition écologique et solidaire) et Gérard COLLOMB (Intérieur).

Loin les promesses de campagne annonçant la baisse du chômage et l’amélioration du niveau de vie, les choses s’aggravent et attisent le mécontentement dans le Pays. Plus de 60 % des retraités en général – bien davantage pour ceux de la police nationale – ont perdu une part importante et indiscutable de leur pouvoir d’achat déjà entamé au cours des 5 dernières années par des mesures fiscales en leur défaveur.

Fin octobre 2018 la réduction d’un tiers de la taxe d’habitation pour 8 français sur 10 et la suppression des cotisations chômage, mesures phare du gouvernemental, sont en place ; quels en sont les effets tant vantés et attendus ? Le dépit domine chez les Français confrontés aux hausses de toutes sortes des prix de l’énergie (carburants, électricité, gaz, moyens de chauffage) qui seront à nouveau augmentés au 1er janvier 2019 mais aussi les tarifs postaux, primes d’assurances, mutuelles de santé, etc.

Les exigences du gouvernement au prétexte de « réduire les émissions de dioxyde de carbone » ont bon dos pour justifier le prix des produits pétroliers : nous sommes les premiers en Europe à égalité avec l’Italie au plus haut niveau des taxes soit 57% sur le diesel et 62% sur le sans plomb, loin devant l’Allemagne !  Si la France peut s’enorgueillir de la signature de l’Accord historique de la COP 21, elle ne sauvera pas à elle seule la planète.

Le ras le bol fiscal, continuera à entretenir le pessimisme ambiant au risque d’ouvrir notre pays aux « populismes et autres nationalismes » qui s’expriment de plus en plus ouvertement dans les pays de la communauté européenne, climat propice à la résurgence de conflits désamorcés depuis la fin de la 2ème guerre mondiale.

Les réformes sont nécessaires à la France afin qu’elle occupe son rang dans un monde en mouvement économique, social, culturel et religieux ; ce chemin ne peut s’accomplir sans que les décideurs entendent et écoutent les citoyens – aujourd’hui inquiets voire désemparés-, dans le respect de nos valeurs républicaines.

Je vous souhaite à tous, amis adhérents de l’UNRP 91, ainsi qu’à vos proches de passer de bonnes fêtes de fin d’année dans l’attente de nous retrouver le 19 Janvier 2019 pour les Vœux de l’UNRP 91, autour de la traditionnelle galette.

                                                            Le Président

                                                            Michel GABET