Archives d’un auteur

Communiqué du 12 mai 2020

Bonjour à toutes et tous,

 

Nous sommes, après la terrible épreuve du confinement qui a duré 56 jours, au lendemain du début de déconfinement, qui va être beaucoup plus risqué pour toute la population ainsi que pour nos gouvernants. Nous avons reçu, tout au long de ces deux mois, de nombreux messages sur les réseaux sociaux. Ces derniers n’étaient pas toujours exacts mais, après tri, ils permettaient de maintenir le contact.

Nous vous réitérons, donc, notre mise en garde, sur le retour précipité à une vie normale, dès maintenant. Le virus circule toujours et il serait complètement irresponsable de replonger dans une deuxième vague de cas graves et mortels, en nombre. A notre connaissance, nous déplorons un décès du Covid-19 parmi nos adhérents. D’autres ont été contaminés, hospitalisés mais maintenant guéris.

Néanmoins, de nombreux scientifiques se manifestent actuellement en déclarant qu’ils pensent avoir trouvé les effets du Covid-19 sur l’organisme et les traitements cliniques qui doivent être adaptés : ce ne serait plus une pneumonie mais plutôt une thrombose qui toucherait les poumons et les vaisseaux. Attendons encore de voir ces diagnostiques.

Respectons les gestes barrière, le port du masque et la distanciation sociale autant que faire se peut ; nous vous recommandons une extrême vigilance lors de retrouvailles avec la famille, les amis, les voisins.

Il va falloir patienter jusqu’à la fin Mai pour que le Gouvernement nous donne des informations, des instructions sur la réouverture des bars, restaurants, hôtels, centres de vacances, etc…Pour nos adhérents qui devaient séjourner dans notre centre de Cavalaire en juin, nous leur demandons de contacter l’élu chargé des réservations, Patrick FLEURY, ou le responsable du centre Franck MARVILLET ou le siège, à partir du 18 Mai, date de la reprise de notre secrétaire Laurence.

Sa collègue Jahéda continuera ses tâches à domicile par télétravail jusqu’à nouvel ordre.

Nous allons bientôt pouvoir mettre en place les dons en ligne sur un site dédié, avec paiement possible par carte bancaire. Le service informatique est en train de faire les derniers réglages avant les essais.

Prenez soin de vous et des autres.

Avec toute ma cordiale sympathie.

Philippe MOUË

Président National

 

Communique du 29 avril 2020

Bonjour à toutes et tous,

 

Le Président de la République voulait faire de son plan de déconfinement, celui de toute la nation. Aussi, le Premier Ministre a présenté hier la stratégie au 11 mai puis les députés présents en ont débattu et voté dans la foulée.

Protéger, tester et isoler, tels sont les grands chapitres du déconfinement très progressif et prudent : région par région, département par département, selon des indicateurs précis : département rouge : la circulation du virus est élevée. Département vert : la circulation du virus est limitée et donc on pourra faciliter les déplacements dans et hors celui-ci.

Le déconfinement sera contrôlé par phases, toutes les trois semaines jusqu’à fin juin afin d’ajuster et de redurcir au besoin le dispositif. Quant aux modalités concernant les vacances, elles seront examinées fin mai.

Toujours beaucoup de doutes, d’interrogations au sujet de la reprise scolaire rejetée par les scientifiques. La semaine dernière, il était question de distribuer des masques « Grand Public » à toute la population ; aujourd’hui, on nous dit que les pharmacies ont le droit d’en vendre, ouf il était temps, mais on parle à demi-mot de distribution gratuite par les collectivités locales. Par contre, il sera obligatoire d’en porter dans les transports.

Des grosses entreprises ont repris leur activité lundi, sous des formes bien définies. Le télétravail est vivement conseillé jusqu’à fin juin. Les grandes enseignes de bricolage commencent à rouvrir. La date du 11 mai ne doit pas être le signal d’une grande ruade, débandade sinon nous allons courir à la catastrophe de nouveau.  Les français sont-ils capables de rester disciplinés et raisonnables ? C’est tout l’enjeu de ce lent retour à la normalité.

A l’UNRP, nous allons tout mettre en œuvre pour un retour très progressif à partir du 18 mai : aménagement du travail et des horaires pour les salariées, pose d’un distributeur de gel à l’entrée, achat de masques pour la présence au siège.

Quant à notre centre Louis BONNEVIE de Cavalaire, nous attendrons les directives gouvernementales pour l’ouvrir en toute sécurité. Il est donc vraisemblable que nous soyons dans l’obligation de prolonger sa fermeture au-delà du 31 mai.

Notre dernier magazine d’avril a pu paraître à la date prévue et tous les abonnés l’ont lu. Néanmoins, il a été imprimé juste après le confinement, dans des conditions un peu dantesques. Nous avons constaté, à la page 35, un problème dans la rédaction de plusieurs textes d’assemblées générales. Nous publierons, de nouveau, dans le prochain bulletin de Juillet tous les textes de sections qui auront été tronqués ou oubliés. Nous demandons donc à leurs auteurs de les renvoyer au rédacteur en chef du magazine.

Vous pouvez envoyer vos paiements de cotisations au siège par courrier et pour les sections qui le peuvent, continuez à les régler par virements.

Restez prudents avec vous et avec les autres.

Avec toute mon amitié.

Philippe MOUË

Président National

 

 

 

 

 

 

 

Le confinement

Selon Martin Hirsch, le confinement va cependant être amené à évoluer, pour devenir « plus subtil ». « On va probablement passer du confinement le plus uniforme possible à des choses qui seront plus différenciées, en fonction des publics, en fonction des territoires », a-t-il détaillé.

« Donc il y a probablement un certain nombre de personnes qui iront vers davantage de confinement » et d’autres, « aujourd’hui porteuses d’anticorps ou présentant certaines caractéristiques de zone d’habitat », qui « pourront avoir un degré de liberté supplémentaire ».

Une faible part de personnes immunisées

En tout état de cause, « il ne faut pas précipiter les choses », a insisté le responsable de l’AP-HP, en rappelant que le confinement avait eu un effet collatéral, qui est que «la proportion de la population immunisée, protégée, qui porte les anticorps, est aujourd’hui faible ».

« On l’a voulu, mais du coup on se retrouve dans une situation dans laquelle si on lâchait les vannes, c’est une population pas plus protégée qu’il y a un mois qui serait exposée au virus, et c’est ça qui rend les choses compliquées », a-t-il insisté.

Selon Martin Hirsch, l’épidémie de coronavirus se trouve ainsi à un niveau de « plateau » en France, et non sur un pic. « Un pic ça monte vite et ça descend vite. Là, ça monte vite et ça descendra (…) lentement », a-t-il souligné, estimant que la « tension » allait « durer longtemps ».

« Un plateau, en montagne, ça peut-être un plateau entre deux montagnes, et l’objectif c’est qu’il n’y ait pas la deuxième montagne qui arrive ou qui arrive trop vite », a-t-il conclu. La période de confinement est prévue à ce stade pour s’achever le 15 avril. Mais une extension au-delà de cette date semble probable.

 

Pandémie, le mot du président de l’UNRP

Nous sommes confinés depuis un peu plus d’une semaine et les restrictions viennent encore de se durcir car des irresponsables ne respectent pas les consignes .

Nos comportements habituels doivent changer si nous ne voulons pas arriver à une hécatombe de victimes . Il faut s’attendre maintenant à une période de confinement beaucoup plus longue .

Encore beaucoup de cafouillages dans les décisions prises par le Gouvernement, sous couvert des experts médicaux : les masques font toujours défaut pour les soignants , pour beaucoup de professionnels confrontés  dont les policiers, les pompiers,  les ambulanciers , les éboueurs, etc…

Quelle cacophonie !…  pas de tests généralisés , ce n’est pas utile . On va peut -être en faire . La chloroquine !… remède miracle  pour certains ; il faut attendre la fin des essais thérapeutiques pour d’autres , une fois que l’épidémie sera passée .

On parle de géolocalisation des personnes infectées  mais beaucoup ne savent pas qu’elles le sont , en absence des tests .

Heureusement , l’espoir vient des soignants qui font un travail admirable ,au péril de leur vie .

Je tire mon chapeau à tous les professionnels qui sont confrontés à ce terrible fléau.

Après cette pandémie , il faudra tirer les conséquences de tous ces dysfonctionnements mais pour l’heure restons solidaires et gardons espoir en l’être humain pour se sortir de ce pétrin.

Une chance , le temps est au beau fixe et pour ceux qui habitent en maison , ils peuvent jardiner , bricoler .

Nous vous joignons la dernière attestation de sortie dérogatoire où vous devez  y faire figurer l’heure de sortie ainsi qu’une fiche de comportement en cas de suspicion de la maladie .

Prenez soin de vous et des autres .

Avec toute ma cordiale sympathie .

Philippe MOUË