Rapport moral de la 40ème Assemblée de l’UNRP 40

Mesdames, Messieurs, Chers amis et adhérents,

C’est avec un plaisir renouvelé que nous nous retrouvons dans cette salle Félix Arnaudin, mis aimablement à notre disposition par la Mairie de Saint Paul les Dax. Qu’elle en soit, ici, une nouvelle fois remerciée.

Je tiens à saluer la présence parmi nous de M. CAUSSE, député des Landes, signe de l’intérêt qu’il porte tant à la police qu’à ses retraités. Qu’il en soit remercié.

Si la 39ème assemblée générale constituait l’aboutissement du travail d’une équipe qui a sorti l’UNRP 40 de l’ornière, la 40ème, marquée par le renouvellement du bureau, s’inscrit dans le droit fil de notre devise  » Réunir, Soutenir, Défendre ».

2) L’équipe d’André Vigouroux nous a réuni ; à nous de poursuivre la tâche : vous soutenir dans les moments difficiles et vous défendre dans cette conjoncture particulièrement anxiogène.

Si en activité nous avons souvent été divisés, les métiers de la sécurité se retrouvent dans notre association : Que vous soyez anciens fonctionnaires de la police nationale, de l’administration préfectorale des cadres d’emploi de la police municipale cette maison est la vôtre.

Se réunir nous l’avons aussi réalisé au sein du pôle des retraités de la fonction publique. Avec l’association nationale des retraités de la Poste et d’Orange, de la fédération générale des retraités de la fonction publique, de la fédération nationale des officiers de mariniers, de l’union nationale du personnel et des retraités de la gendarmerie, de l’union nationale des sous-officiers en retraite nous poursuivons des objectifs similaires au service des fonctionnaires retraités et, depuis le 16 septembre 2003, date de la signature du partenariat, nous mettons en commun nos potentialités militantes afin de renforcer l’efficacité du pôle des retraités de la fonction publique.

Soutenir et défendre, deux verbes qui prennent tout leur sens dans la conjoncture actuelle. Les agressions se succèdent depuis plusieurs années : après la suppression de la 1/2 part pour les veuves et veufs, l’augmentation des mutuelles, du forfait hospitalier, de l’électricité,  la désindexation des retraites, les attaques du statut de la fonction publique  voici venu le temps

3) La réforme des retraites.

Mais le pire est, je crois, le mépris qui nous est affiché. Nous, qui avons travaillé toute notre vie dans une profession compliquée, dangereuse, émotionnellement difficile, oscillant en permanence entre le sang et les larmes, sommes traités de nantis, de profiteurs d’un système de retraite que l’on veut abattre. Et pour les plus faibles d’entre nous qu’en sera-t-il des pensions de reversions?

A partir de quel âge pourront-elles être perçues ?

Quel sera le mode de calcul ?

 

La situation n’est pas plus gaie pour nos collègues en activité. D’universel annonçant la   fin des régimes spéciaux (dont le nôtre) au maintien dans des conditions nébuleuses, le statut des policiers s’écrit en pointillés.

Il est plus que jamais important de montrer notre solidarité intergénérationnelle avec nos collègues actifs qui traversent des moments difficiles : maintien de l’ordre à répétition, heures supplémentaires qui explosent ni payées ni récupérées, matériel obsolète, réitération des mises en cause sur les réseaux sociaux sans jamais avoir la parole pour se défendre, et surtout burnouts et suicides en cascade.

Il est de notre devoir de nous battre pour nos collègues futurs retraités à qui l’ont promet l’égalité avec le secteur privé et ipso facto la fin des six derniers

4) mois de bonus pour le calcul de la retraite. En fait cette réforme s’inscrit dans la paupérisation des fonctionnaires.

Il est tout aussi important de montrer notre solidarité inter-retraitée à travers le pôle des retraités de la fonction publique. Nous avons une liberté de paroles et d’actes que nos collègues n’ont pas, utilisons-la pour défendre ce statut qui nous est cher.

A ce titre nos avons participé à plusieurs manifestations aux côtés de l’intersyndicale mise en place dans les landes mais sous notre bannière. A aucun moment nous n’avons été pris à partie, la solidarité n’est pas un vain mot elle a joué à plein.

Le bureau départemental est là pour vous assister, n’hésitez pas à nous contacter. 

Pour assurer aussi le devoir de mémoire et rendre hommage à nos disparus nous comptons deux nouveaux porte-drapeaux Gilbert Dabrin et Jean-Louis Larrat. Ceci devrait nous permettre d’être encore plus présent lors des cérémonies de commémoration.

Nous avons honoré les invitations aux assemblées générales de la Fédération Nationale des Retraités de la Fonction Publique à St Paul lès Dax, de l’Union nationale du personnel et des retraités de la Gendarmerie à OZOURT, de

5) l’UNRP 64 Béarn à Lescar et Pays Basque à Anglet

Notre journée pétanque, organisée à HERM a rencontré un vif succès sous la houlette de Régis, Monique, Jean-Luc et du conseil d’administration. Merci à la municipalité pour la gratuité de la salle.

Aux vœux de l’UNRP nous ont fait l’honneur d’être présent Mme la Maire de Saint Paul lès Dax, plusieurs conseillers municipaux de Dax ainsi que

M.Gabriel BELLOCQ, conseiller général.

Je lance un appel à candidatures pour le renouvellement du bureau, n’hésitez pas à venir nous rejoindre, la période est rude et toutes les bonnes volontés sont les bienvenues.

Je tiens à remercier Régis Mouton, notre Président, Aline Bardet, vice-présidente en charge de la trésorerie, et tous les membres du conseil d’administration pour leur engagement sans faille au sein de notre association.

Je tiens à souligner l’organisation de nos amis gendarmes qui n’abandonnent jamais l’un des leurs. Dans leur sigle sont associés personnel et retraités. De fait les actifs vont à la rencontre de leurs aînés, ne manquent pas de les inviter à leurs manifestations et se font remplacer par eux lorsque les contingences de service les empêchent d’assurer des commémorations.

6)

Que ne faisons-nous pareil ? Forte de 84 sections et de 10 000 membres, l’U.N.R.P. est boudée dans les services comme si la retraite était une maladie contagieuse. Ce manque de reconnaissance est un des signes de la déliquescence de notre société.

En conclusion, chers amis, ne nous divisons pas, n’ayons pas un regard égoïste sur notre société en pensant « les grands corps de l’Etat ne sont pas touchés, le sort des autres m’importe peu sous peine de devoir faire notre cette terrible phrase du pasteur allemand anti nazi Martin Niemoller:

Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste

Quand ils sont venus chercher les juifs, je n’ai rien dit, je n’étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques je n’ai rien dit, je n’étais pas catholique.

Et puis ils sont venus me chercher et il ne restait plus personne pour protester.

                  La Vice – Président Départementale de l’UNRP 40

                  Chargée du Secrétariat Elisabeth CHENA BASANTA

Les commentaires sont fermés.